Menu
hypnose-13


Formation Hypnose Thérapeutique, Thérapies Brèves, EMDR-IMO à Marseille PACA réservée aux Professionnels de Santé.

Hypnose & Médias Octobre/ Novembre 2017



Hypnose & Médias Octobre/ Novembre 2017

"Hypnose et douleurs": on en parle avec l'AFD 86 - Centre Presse

L'association française des diabétiques de la Vienne (AFD 86) organise demain samedi, sa seconde conférence de l'année, au lycée Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce rendez-vous a pour thème « Hypnose et douleurs ». « La gestion de la douleur, indique Jacqueline Babin de l'AFD 86, concerne tout le monde, cette conférence s'adresse donc à un large public. Mais nous nous sommes interrogés sur ce que l'hypnose pouvait apporter à un patient souffrant de neuropathie diabétique. » Cette conférence sera animée par le Dr Chantal Wood, pédiatre, anesthésiste-réanimateur, responsable du Centre de Douleur Chronique au CHU de Limoges. Elle intervient également au CHU de Poitiers, dans le service de neurochirurgie.

Le Dr Chantal Wood est une des grandes spécialistes de l'hypnose médicale. Elle l'utilise depuis plus de vingt ans. Et cette technique s'adresse à tous.
« L'hypnose est un état naturel que tout le monde possède. C'est tout simplement de la concentration. On peut être en état d'hypnose à différents moments de la journée, lorsque vous conduisez et que votre attention est focalisée sur la route. Ou lorsque vous êtes devant votre écran. Dans le traitement de la douleur, on va apprendre à utiliser cette concentration sur autre chose que la douleur qu'elle soit aiguë ou chronique. L'hypnose permet également de développer ses propres ressources comme par exemple dans la gestion de ses émotions... » Présidente de l'association francophone pour vaincre les douleurs, la Deux-sévrienne, Martine Chauvin, partagera son expérience d'une intervention chirurgicale sous hypnose réalisée au CHU de Poitiers.
Conférence « Hypnose et douleurs » (traduite en LSF). Samedi 25 novembre à 14h30, au lycée Saint-Jacques de Compostelle à Poitiers.

Douleurs, addictions, phobies, chirurgie : l’hypnose gagne du terrain à l’hôpital - La Gazette en Yvelines

Aujourd'hui reconnue pour son efficacité médicale, l'hypnose est une pratique en forte croissance dans les hôpitaux de vallée de Seine. Rencontre avec les médecins qui la pratiquent.
Dans les hôpitaux de vallée de Seine comme dans le reste du monde médical, l’hypnose se fait progressivement une place de plus en plus grande au sein des autres techniques et spécialités médicales. De la réduction de la douleur chez les patients au sevrage tabagique, sans oublier certaines opérations chirurgicales où le traitement de phobies, elle donne parfois des résultats spectaculaires, et permet le plus souvent de réduire la quantité de médicaments prescrits.

Dans l’hôpital de Meulan – Les Mureaux, l’hypnose est aujourd’hui utilisée essentiellement pour le traitement de la douleur et les consultations en tabacologie. A Poissy – Saint-Germain-en-Laye, consultations et opérations sont de la partie. A Mantes-la-Jolie, s’il n’y a pas de consultations dédiées à la douleur, la palette s’élargit à la consultation de femmes enceintes, et la médecin responsable de cette pratique peut être régulièrement appelée dans d’autres services.

Cela peut ainsi être le cas lors d’une phobie soudaine à l’IRM. « On m’a déjà appelée car la patiente ne voulait pas entrer dans la machine, se souvient ainsi Nathalie Hubert-Giauque, médecin généraliste du service de chirurgie, spécialiste de l’hypnose à l’hôpital mantais. Je la mets en hypnose formelle, et je lui parle par l’interphone tout le temps où elle est dans la machine. » Depuis plusieurs années, et à l’instar d’autres collègues de vallée de Seine, elle forme aussi des infirmières.

Alors que l’hôpital pratiquait surtout la chirurgie ophtalmologique sous hypnose, Nathalie Hubert-Giauque utilise cette technique depuis peu pour des tumorectomies du sein, des opérations de 15 à 20 minutes. « Les patients ont quand même une perfusion, on peut mettre quelque chose s’ils ont mal, rassure-t-elle de ces interventions où une anesthésie locale reste prodiguée. Je ne suis jamais sûre de moi à 100 %, certains partent très bien, d’autres beaucoup moins bien. »

Aux Mureaux, l’hypnose est pratiquée depuis quatre ans. Les médecins de l’hôpital qui y sont formés ont récemment proposé une conférence pour leurs confrères. « Le sevrage tabagique reste un point important, il y a aussi les troubles du comportement, alimentaires, sommeil, anxiété et phobies, et pour les enfants les troubles scolaires et les comportements pas étiquetés », détaille de l’intérêt des consultations Nicolas Simon, ex-chef de service à l’hôpital de Poissy.

« Il y a également des consultations d’évaluation des douleurs chroniques, et on essaie de développer le traitement de la douleur aïgue dans tous les services », complète Céline Michel-Dhaine, responsable de l’unité douleur. Mais pas de chirurgie pour l’instant : « Comme partout, il faut une dynamique de service et que tout le monde soit motivé. Clairement, l’équipe d’anesthésie, pour l’instant, n’y est pas passée. »

Si tous les soignants ne sont donc pas convaincus, chez les soignés, l’hypnose a plutôt la cote depuis quelques années. « Les patients sont dans une ambiance sociétale où, après de très grandes avancées médicamenteuses, il y a eu une légère stagnation et des scandales sanitaires », rapporte le docteur Adrian Chaboche de l’intérêt des patients, avant d’aborder la réticence de certains collègues : « Ca ouvre des portes immenses, sur des champs de possibles tellement innovants, que ça fait peur. »

En ce mois de novembre, c’est l’arrêt du tabac qui occupe nombre de soignants formés à l’hypnose en vallée de Seine, à travers l’opération Hypno-stop proposée à Poissy, aux Mureaux et à Mantes-la-Jolie. Elle est composée d’une consultation d’orientation et de deux séances d’hypnothérapie,

Priorité Santé - L'Hypnose - RFI

Encore mal comprise, l’hypnose est une pratique de plus en plus utilisée. Cet état entre éveil et sommeil est aujourd'hui employé dans le traitement de certains problèmes de santé. Perte de poids, anxiété, addiction, troubles sexuels… Comment l’hypnose peut aider ? Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Les demandes de formation en hypnose médicale viennent de personnes individuelles et d’établissements hospitaliers qui souhaitent former leur personnel.

Avec :

- Dr Jean-Marc Benhaiem, médecin hypnothérapeute au Centre de la Douleur à l’Hôpital Ambroise Paré et à l’Hôtel Dieu, à Paris. Il dirige le Diplôme universitaire d’Hypnose médicale à Paris VI Pitié-Salpêtrière. Directeur de la collection « J’ose l’hypnose », aux éditions In Press.

- Dr Grégory Schoukroun, cardiologue, hypnothérapeute à Paris. Auteur de l’ouvrage L’hypnose : comment ça marche ? aux éditions In Press

- Dr Myriam Nciri, médecin généraliste, présidente de l’Association Marocaine d’Hypnose Clinique à Casablanca au Maroc.

Pour écouter l'émission


Laurence ADJADJ
Directrice d'Hypnotim, Hypnothérapeute, Psychologue. Exerce à Marseille en Hypnose Ericksonienne et... En savoir plus sur cet auteur



Rédigé le Mardi 28 Novembre 2017 à 12:37 | Lu 31 fois modifié le Mardi 28 Novembre 2017

Nouveau commentaire :


Galerie
DSC_0088
Avec Laurent GROSS en formation à Marseille
DSC_0667
Dr Yves Doutrelugne
DSC_0193
Laurence ADJADJ, formation hypnose douleur. Institut Hypnotim Marseille
DSC_1019
DSC_1131
Le dernier livre du dr Philippe AÏM, "L'Hypnose, ça marche vraiment ?"